Orphée et Osiris

«  Orphée , chez les Grecs, et Osiris, chez les Egyptiens, étaient allés jusqu’en enfer, parmi les morts, pour en revenir plus éclairés et accomplir leur mission civilisatrice.
Avec pour arme une lyre ou simplement leur voix, ils humanisaient, pacifiaient les monstres de l’instinct pour mieux apprivoiser les fauves de la passion.
On dit qu’Orphée, en chantant, amollissait les pierres, charmait les bêtes féroces, faisait taire les oiseux et les cascades, et qu’Osiris pacifia l’Egypte avec sa harpe apportant la civilisation dans les coins les plus reculés.
Tous deux donnaient à la nature la bénédiction surnaturelle de l’art.
Grâce à l’harmonie, ils transformaient le chaos (désordre) en cosmos (ordre). »

André Manoukian « Sur les routes de la musique – A la recherche des notes qui s’aiment. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.