Orphée et Osiris

«  Orphée , chez les Grecs, et Osiris, chez les Egyptiens, étaient allés jusqu’en enfer, parmi les morts, pour en revenir plus éclairés et accomplir leur mission civilisatrice.
Avec pour arme une lyre ou simplement leur voix, ils humanisaient, pacifiaient les monstres de l’instinct pour mieux apprivoiser les fauves de la passion.
On dit qu’Orphée, en chantant, amollissait les pierres, charmait les bêtes féroces, faisait taire les oiseux et les cascades, et qu’Osiris pacifia l’Egypte avec sa harpe apportant la civilisation dans les coins les plus reculés.
Tous deux donnaient à la nature la bénédiction surnaturelle de l’art.
Grâce à l’harmonie, ils transformaient le chaos (désordre) en cosmos (ordre). »

André Manoukian « Sur les routes de la musique – A la recherche des notes qui s’aiment. »

De fil en aiguille

Au départ, une intuition organique, des expériences personnelles. Puis, une recherche permanente. Ensuite, des constats empiriques majeurs. Je ne soupçonnais pas la portée du geste. Il m’est arrivé plus d’une fois, concrètement, de me pincer, parce que je craignais plus tard de croire que j’avais rêvé. Ces chœurs spontanés inouïs, ces solos transcendants, transmutants, voir ces gens reconquérir leur intégrité, leur puissance, leur joie, leur éclat, grâce au médium de leur voix! Aujourd’hui, cette apparente magie s’explique de plus en plus. Il n’est pas nécessaire de le comprendre pour le vivre. Il s’agit de sentir et de favoriser un élan naturel, organiquement musical, au potentiel libératoire extraordinaire.

Femmes qui courent avec les loups

« Chanter, c’est se servir de la voix de l’âme. C’est transmettre par le souffle la vérité du pouvoir et la vérité du besoin, c’est insuffler de l’âme à ce qui souffre et à besoin de se rétablir. Pour se faire, il faut plonger au plus profond des émotions et de l’amour, jusqu’à être submergé par le désir d’une relation avec le Soi sauvage, puis laisser s’exprimer l’âme à partir de cet état d’esprit. »
Clarissa Pinkola Estès
Femmes qui courent avec les loups

Retour stage juillet

Ce fut une belle rencontre, pour et entre ces 8 femmes venues de divers horizons, avec leurs attentes et motivations respectives, leurs craintes, leurs sensibilités et leurs besoins. Chacune a pu contacter quelque chose d’important et de précieux en elle et en communion avec les autres.
Toutes sortes d’énergies se sont manifestées, exprimées et rencontrées dans les voix, les chants, et les chœurs improvisés.

Les chants ne se sont pas laissé saisir : l’enregistrement est parasité ou inexistant, comme d’habitude…
Mais pour vous, venus jusqu’ici, voici (faire abstraction du bruit de fond) quelques micro- instants audio :